Bruno Albizzati

23 Juin 2022 - 22 Juil 2022
Exposition personnelle
Vernissages
jeudi 23 juin 2022
Bruno Albizzati (1988-2021)

C’est avec beaucoup d’émotion que la galerie La Forest Divonne organise cette exposition personnelle des oeuvres de Bruno Albizzati (1988-2021) à Paris du 23 juin au 22 juillet 2022. La galerie représente le travail de Bruno Albizzati depuis 2015. La disparition brutale de Bruno au printemps dernier, fut un très grand choc.
Cette exposition était prévue avec lui, et c’est avec sa famille que nous lui rendrons hommage. Ce sera l’occasion de présenter les différents corpus de son oeuvre, essentiellement réalisés sur papier, qu’il intitulait les «froissés» et les «consumés/composites».
Diplômé des Arts Décoratifs en 2012, il faisait preuve d’une maîtrise du dessin réellement remarquable, ce qui reste perceptible même si son travail s’est rapidement tourné vers l’abstraction. «Ancrée dans le travail graphique et pictural, sa pratique artistique se déploie : techniques sèches du fusain, poudre graphite et pigments pour une part, travail pictural à l’aérosol et également agrégats de matières texturées… La porosité entre les différentes expérimentations y est centrale.
Avec ses papiers froissés, il n’ignore pas le travail de Simon Hantaï. Dans ses tableaux, les bleus, beiges et roses cohabitent avec de plus en plus de blanc, comme dans les derniers dessins de Paul Cézanne pour lequel le blanc était un pas vers la lumière.» (Livret de visite de l’exposition du CAC St Restitut en 2022).

Chez Albizzati, la lumière semble toujours venir des profondeurs du support, comme si elle venait éclore doucement à sa surface – surface dont la matière est très sophistiquée. Ici la surface est polie par la mine de plomb, là une résine craquelée où des couches de cire sous l’aérosol donnent une impression lunaire avec ses cratères et ses accidents, qui prennent la lumière ou la révèlent. D’autre fois, Albizzati malmène son support : il froisse le papier, le plie, le déchire, le
laisse de côté à la lumière naturelle ou même sous la pluie, pour y revenir et faire jaillir de ces blessures un paysage mystérieux – réel ou imaginaire.
« Bruno Albizzati relève des empreintes de noirs, frottées, grattées, comme autant de morceaux permanents et intermittents de mémoire. Le négatif et le positif de l’empreinte se regardent dans un dispositif presque photographique, offert à l’expérience du visiteur. » Alicia Knock, Conservatrice du patrimoine – Centre Pompidou

Suite à l’exposition personnelle d’une centaine d’œuvres organisée début 2022 au Centre Culturel de Saint Restitut, et à l’occasion de cette exposition à la galerie, un catalogue sera édité par la Galerie La Forest Divonne (disponible mi-juin).