RACHEL LABASTIE – « Corps isolés II », Musée art et d’histoire de Fribourg, Suisse

Rachel Labastie est invité par le Musée art et d’histoire de Fribourg en Suisse pour une exposition personnelle intitulée « Corps isolés II ».

L’exposition aura lieu du 25 novembre 2022 au 26 février 2023.

 

Elsa & Johanna : The Timeless Story of Moormerland, Maison européenne de la photographie

Le duo de photographes françaises Elsa & Johanna ouvre la Saison au Studio de la MEP avec une exposition consacrée à son dernier projet The Timeless Story of Moormerland, du 7 septembre au 6 novembre 2022.

Présenté sous la forme d’une installation composée d’une projection de 160 diapositives et de tirages argentiques, ce projet, réalisé en Allemagne en mai 2021, est montré pour la première fois en France. Pendant 4 semaines, Elsa & Johanna parcourent le Nord du pays et s’installent temporairement dans une quinzaine de communes, dont celle de Moormerland, en Basse- Saxe. Les artistes choisissent avec soin des maisons au charme désuet qu’elles occupent le temps d’imaginer et d’incarner une vingtaine de personnages : père de famille, jeune adolescente mélancolique, femme au foyer… En résultent des photographies qui se font le témoin d’une vie de quartier imaginaire enveloppée d’une atmosphère étrange à l’esthétique cinématographique, caractéristique du duo.

Le recours à l’autofiction, au cœur de l’œuvre d’Elsa & Johanna, leur permet de mettre en scène des personnages affranchis de leur propre identité, interrogeant au passage l’individu contemporain, les notions de représentation de soi et d’anonymat. De ces images, organisées telles un album de famille mêlant portraits posés, photographies spontanées et fragments de décors, naissent de multiples récits.

Pour plus d’informations sur les expositions, cliquez ici

 

Anna Mark : Exposition Rétrospective

Le Musée Ferenczy invite Anna Mark pour une exposition rétrospective de son œuvre du 22 juillet au 23 octobre 2022.

Anna Mark a développé un langage visuel inspiré par une myriade de sources. Par conséquent, chacune de ses œuvres est une fusion complexe de matériaux, de gestes et de symboles. Son engagement dans le monde visuel surréaliste au début de sa carrière a jeté les bases de son exploration permanente de la nature et de la matérialité des objets physiques. Conformément à son intérêt pour l’architecture et à un équilibre habile entre construction et puissance émotionnelle, l’art d’Anna Mark se déploie sous la forme de reliefs, de gouaches, de dessins à la plume, d’aquatintes et de gravures. Plus tard, les compositions architecturales ont eu un impact considérable sur son langage visuel, une influence qui se fait encore sentir aujourd’hui. En termes de contenu, cependant, ses œuvres – encadrées par un ordre formel strict de géométrie – transmettent la réalité et la force inspiratrice inhérentes à l’ordre du monde.

Une monographie bilingue sera publiée par le musée à l’occasion de l’exposition.

Pour plus d’informations sur les expositions, cliquez ici

Illés Sarkantyu – « La figure de l’aidant du malade d’Alzheimer », Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin, Nantes

À l’occasion du colloque « Approches pluridisciplinaires de la figure de l’aidant » à la Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin de Nantes, Illés Sarkantyu présente une exposition de photographies réalisées sur la figure de l’aidant du malade d’Alzheimer.

Dans un contexte d’évolution démographique et sanitaire et de réflexions entre solidarité nationale et solidarité familiale pour faire face aux conséquences de cette évolution, la prise en charge de la dépendance a hissé la question de l’aidance dans l’espace juridique, médiatique et scientifique. Un nouveau champ de recherche émerge depuis une dizaine d’années qui place l’aidant au centre d’un très large périmètre, dans lequel se rencontrent des problématiques relatives aux dimensions collectives et personnelles de l’accompagnement, avec souvent des implications politiques et sociales par rapport à une reconnaissance qui est encore en construction.

Pour en savoir plus sur cette exposition, regardez ici!

 

Jean-Michel Meurice – « Habiter la peinture » Donation Françoise Marquet-Zao au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, 10.06.22 / 25.02.23

Le Musée d’Art Moderne présente un nouveau parcours dans les collections permanentes donnant à voir les œuvres phares du musée en regard d’œuvres rarement ou jamais exposées. Le parcours contemporain s’articule à travers les acquisitions et donations de plus de 40 artistes de la jeune création française et internationale. Des salles monographiques, comme celle consacrée à Jean-Michel Meurice (une donation de Françoise Marquet-Zao).

En mémoire de l’amitié très forte tissée entre Jean-Michel Meurice, Zao Wou-ki (1920-2013), dès 1964, et Françoise Marquet-Zao, celle-ci a fait une très généreuse donation au musée en 2022 qui reflète les étapes importantes du parcours pictural de Meurice depuis la fin des années 1960, venant compléter les deux oeuvres déjà présentes dans les collections. L’artiste a participé à l’accrochage de cette salle du musée qui entend lui rendre hommage.
En écho à la présentation de ces peintures et collages, une sélection de films illustre son activité de réalisateur et son engagement dès les années 1960 pour le film documentaire portant aussi bien sur l’art que sur des sujets de société ou de politique. Dans les années 1980, il crée avec Georges Duby, La Sept, une chaîne de télévision culturelle qui deviendra Arte. Cette activité filmique doit être perçue comme complémentaire de son oeuvre peinte avec laquelle elle entre en parfaite résonance et sans hiérarchie aucune.

TEMPS FORT DU JEUDI DES BEAUX-ARTS!

Jeudi 2 juin
17h – 21h
Temps forts du Jeudi des Beaux-Arts
Événement festif de la rue, accompagné de la fanfare de l’école des Beaux-Arts et du lancement de la Tombola du Jeudi des Beaux-Arts !
Retrouverez le planning de la soirée dans la revue du Jeudi des Beaux-Arts (avec son nouveau look!).
À la Galerie La Forest Divonne vous pourrez découvrir l’exposition l’OEuvre au Corps en compagnie de l’artiste Valérie Novello.

RACHEL LABASTIE – « MARAT ASSASSINÉ », Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles

Rachel Labastie présente au Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique une œuvre qui pose un regard féminin sur la célèbre pièce de Jacques Louis David, déplaçant l’attention de Marat vers Charlotte Corday, protagoniste absente de la représentation de David.

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique possèdent depuis 1893 le chef-d’œuvre de Jacques Louis David « Marat assassiné » (1793). Pour témoigner de la position centrale qu’occupe cette toile dans l’avènement de l’art moderne, ils proposent une exposition ayant une approche sans précédent de l’œuvre de David en combinant à la fois les regards historiques et contemporains.

Elles y sont présentées les interprétations contemporaines d’artistes comme Rachel Labastie, Picasso, Ai Weiwei, Gavin Turk, Jean-Luc Moerman et Jan Van Imschoot.

Du 28.04 au 07.08.2022

Pour plus d’information sur l’exposition cliquez ici.

Le Vent, Musée d’art moderne André Malraux, Le Havre

Le Vent. « Cela qui ne peut être peint »

du 25 juin au 2 octobre 2022

Avec des oeuvres de Alexandre Hollan

Pour plus d’informations sur l’exposition cliquer ici.

Fantôme trois, Musée Rimbaud, Charleville-Mézières

Le Musée Rimbaud présente une exposition collective avec des œuvres de Bruno Albizzati, Hannah Archambault, Nour Awada, Camille Benarab-Lopez, Benoît Blanchard, Simon Martin, Giorgio Silvestrini, Elmar Trenkwalder, Marine Wallon.

Informations:
Adresse : Musée Rimbaud, Maison des Ailleurs, 7 Quai Arthur Rimbaud, 08000 Charleville-Mézières
Commissaires : Benoît Blanchard et Sarah Mercadante
Exposition jusqu’au 15 mai 2022

Vous êtes un arbre ! – De la fascination à la représentation, LES FRANCISCAINES, DEAUVILLE

L’exposition « Vous êtes un arbre ! » aux Franciscaines à Deauville est jusqu’au 5 juin 2022.
Du Moyen Âge à aujourd’hui l’exposition présente plus de 80 œuvres avec un focus sur l’art moderne et contemporain : Pierre Bonnard, Henri Matisse, Carl Andre…

Parmi elles, vous pourrez retrouver l’œuvres « Daphné » de Vincent Bioulès, une actualisation du mythe par ce peintre majeure de la figuration contemporaine qui inscrit les personnages dans les paysages du Gard, dominés par Les Cévennes. Une course éternelle qui finit par érotiser tout le paysage..

Dans l’exposition, une série de dessins d’arbres d’Alexandre Hollan aura une place particulière. Cette approche unique, entre peinture et poésie, de Hollan pour l’arbre est le résultat d’une vie passé dans sa contemplation et méditation esthétique.

 

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’exposition « Vous êtes un arbre! ».

Jeff Kowatch

Conversation entre Jeff Kowatch et Jeanette Zwingenberger

Marie Hélène de La Forest Divonne et son équipe ont le plaisir de vous convier à une conversation entre l’artiste Jeff Kowatch et l’historienne de l’art Jeanette Zwingenberger, le mardi 8 mars à 19h30 (12 rue des Beaux-Arts, Paris 6e)
Monsieur Sennelier, créateur du bâton à l’huile Sennelier, interviendra en début de soirée.
Cet événement est organisé à l’occasion de l’exposition « Breath » de Jeff Kowatch qui réunit un ensemble d’œuvres récentes – peintures à l’huile sur toile et bâton à l’huile sur Dibond.

ALEXANDRE HOLLAN – « Le Visible Invisible », Galerie nationale hongroise, Budapest

En 2021 Alexandre Hollan a fait une ultérieure donation d’une partie de ses œuvres au Musée des Beaux-Arts de Budapest qui lui consacre une exposition jusqu’en février 2022 à la Galerie Nationale Hongroise.
Les liens d’Alexandre Hollan avec le musée en effet s’étendent sur deux décennies. Depuis 2001, il a fait plusieurs donations de ses œuvres au musée et déjà en 2011, le Musée des Beaux-Arts avait présenté près d’une centaine de ses œuvres lors d’une exposition de grande envergure. En 2017, l’artiste avait fait une autre donation importante comprenant plus de 100 de ses pièces. Ce matériel enrichit désormais la collection d’art international après 1800 et la collection de gravures et de dessins de la Galerie nationale hongroise, tout en formant une unité importante au sein de la collection d’œuvres d’artistes émigrés hongrois du XXe siècle.

En lien avec l’exposition, un catalogue trilingue (hongrois/français/anglais) sur les donations de Hollan est publié, comprenant une étude et un entretien avec l’artiste pour donner un contexte plus large à ses œuvres.

ELSA & JOHANNA – « The Plural Life of Identity », Städtische Galerie, Karlsruhe – PROLONGÉE JUSQU’AU 24 AVRIL

Invitées par la Städtische Galerie de Karlsruhe pour leur première exposition personnelle en Allemagne, Elsa&Johanna ont conçu une présentation de quatre de leurs séries spécialement pour les espaces du musée.

Cette importante exposition rétrospective rassemble près de 150 oeuvres d’Elsa & Johanna, des séries A Couple of Them, Los Ojos Vendados et Beyond the Shadows, à The timeless story of Moormerland, une série inédite créée en Allemagne durant le printemps 2021.

NOCTURNE DU JEUDI DES BEAUX-ARTS

La nocturne des galeries de la rue de Beaux-Arts tous les premiers jeudis du mois jusqu’à 21h!

Venez découvrir plus de 30 galeries en nocturne jusqu’à 21 h tous les premiers jeudi du mois

Rue des Beaux-Arts

Rue de Seine

Rue Bonaparte

Cliquez ici pour plus d’informations sur la Nocturne du Jeudi des Beaux-Arts

RACHEL LABASTIE – « Remedies », Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles

Rachel Labastie est invitée par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à présenter cet automne un corpus, tantôt inédit, tantôt rétrospectif, d’une trentaine d’œuvres emblématiques de son travail. Son œuvre entière est dualité et nous fait voir au-delà de l’apparence des choses ; concept qu’elle approfondira dans la réalisation d’une pièce créée « en résidence » au sein des Musées royaux, en dialogue avec un tableau de la collection permanente.  L’œuvre est imaginée comme le « hors-champ » de « La mort de Marat », Jacques-Louis David (1793) et sera dévoilée à l’ouverture de l’exposition.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’exposition « Remedies ».

SAMUEL YAL – « Aux frontières de l’humain », Musée de L’Homme, Paris, 13.10.2021/30.05.2022

Samuel Yal est invité par le Musée de l’Homme à concevoir une installation spécifique pour l’exposition « Aux frontières de l’humain ». Cette exposition, inédite au musée, questionne notre avenir en tant qu’êtres humains mais aussi, plus globalement, celui de notre planète à travers un parcours décomposé en six parties. Jusqu’où sommes-nous capables d’aller tout en restant humains, individuellement et collectivement ? La course au progrès ne s’est-elle pas faite au détriment de notre planète ? Ces interrogations au centre de l’exposition rejoignent une des grandes questions au cœur du parcours permanent de la Galerie de l’Homme : où allons-nous ?

Pour Samuel Yal, la pensée artistique a cela de particulier qu’elle s’élabore à partir de concepts, de réflexions et de projections qui rencontrent les contraintes spécifiques liées au médium et à l’expérience de l’atelier. Dans ce tissage complexe entre la volonté et les hasards s’immisce une expérience de l’œuvre qui restitue en un sens celle de la vie elle-même.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’exposition « Aux frontières de l’humain ».

RACHEL LABASTIE – « Les Éloignées », Abbaye de Maubuisson, Centre d’art à Saint-Ouen-l’Aumône

Rachel Labastie a choisi d’évoquer, à Maubuisson, les conditions de vie de deux communautés de femmes exclues de la société au XIXe siècle. Les « reléguées de Guyane », des femmes condamnées pour petite délinquance et envoyées en Guyane, alors colonie française, pour s’unir à des forçats. À leur arrivée en Guyane, les reléguées sont ainsi confiées aux sœurs de l’abbaye de Saint Joseph de Cluny. Surveillantes et surveillées partageaient de mêmes conditions d’éloignement et d’internement. Île, prison, abri, l’abbaye devient dans le projet artistique de Rachel Labastie un lieu ambivalent où se met en scène un ensemble de récits évoquant l’exil forcé, le voyage de femmes tragiquement dévoyées, la transformation des corps, entre résistance et sacrifice.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’exposition « Les Éloignées ».

CARIBAÏ – « Dans un monde flottant », Musée départemental des Arts Asiatiques, Nice

Caribaï a été invitée à présenter en 2021 son travail artistique dans l’écrin de marbre et de verre conçu par Kenzô Tange, au milieu d’une collection d’exception d’art asiatique. Inspirée par le lieu, elle articule dans cette création originale deux principes de la peinture de paysage chinoise qui lui sont chers : « Vent-Lumière » et « Montagne-Eau ». Des suspensions aux polyptyques, elle accompagne le visiteur dans son parcours muséal, du bas de l’escalier à l’espace de la rotonde bouddhique au premier étage, et le guide dans un cheminement avant tout intérieur.

LE JEUDI DES BEAUX ARTS – LA REVUE DU JEUDI/ MAI 2022

Comme chaque mois, la revue du jeudi propose une sélection d’œuvres choisies de toutes les galeries participant au Jeudi des Beaux-Arts.

Vous pouvez désormais consulter la Revue du Jeudi des Beaux-Arts_MAI 2022

Pour plus d’informations vous pouvez consulter aussi le site du Jeudi des Beaux-Arts!

BRUSSELS GALLERY WEEKEND – Bernadette Chéné

SAVE THE DATE!

Pour la prochaine édition de Brussels Gallery Weekend nous vous invitons à la galerie pour découvrir la prochaine exposition personnelle de Bernadette Chéné !

ARTHUR AILLAUD – « PEINTURES », Musée de la Vallée – La Sapinière, Barcelonnette – Prolongée jusqu’à fin mars!

Le Musée de la Vallée – La Sapinière accueille les nouvelles toiles signées Arthur Aillaud, fils du peintre Gilles Aillaud et petit-fils de l’architecte Émile Aillaud, et dont les racines familiales sont à Jausiers.

Un dialogue entre nature et architecture, entre abstraction et figuration. Une exposition singulière qui pourrait raconter le travail des archéologues à l’œuvre mais pas seulement…

Cliquez ici plus d’informations sur l’exposition d’Arthur Aillaud au Musée de la Vallée – La Sapinière