Rachel Labastie

La matière de Labastie, c’est la terre, matricielle et nourricière, d’où tout sort et où tout revient. Présent et futur, mémoire de la planète et de ses habitants. 

Rachel Labastie (née en 1978) construit une œuvre diverse convoquant aussi bien la performance que la terre, le verre, le feu ou l’osier. Un travail chargé de mémoire personnelle et familiale, qui nourrit une réflexion forte sur la transmission, l’enfermement et la contrainte. Son travail a été présenté à la Maison rouge, au FRACs Auvergne, Hauts de France et nouvelle Aquitaine (MECA), au Centre d’art Le Magasin de Grenoble, Centre d’art Huarte en Espagne, au TMAG de Hobart en Tasmanie, au Bonnefantenmuseum de Maastricht, au Musée Kéramis à La louvière (BE), a l’ICEC d’Istanbul, au Château des Adhémar et au château du Rivau, à l’Espace Doual’art au Cameroun, au Musée des arts décoratifs de la ville de Paris, à la Fondation Bernard Magrez, au centre d’art le Transpalette, ou plus récemment au Centre d’art le Parvis de Tarbes, La Banque Béthune et les hortillonnages d’Amiens.