Philippe Borderieux

À travers l’utilisation de différents médiums – la peinture, le dessin et la céramique – qu’il juge complémentaires, Borderieux restitue l’atmosphère du jardin, dans un élan de fraicheur et de fécondité. Dans un espace clos et rassurant, il exprime, par des biffures et des recouvrements, l’abondance de la nature et son renouvellement constant. Il révèle ainsi des souvenirs enfouis des bords de la Loire, lieu de son enfance, ce fleuve sauvage, central, qui irrigue son imaginaire ainsi que des lieux comme Beaugency et Saint-Amand. Vaste paysage fait d’argile et de sable, d’une intense lumière: celle de la fusion des éléments. Ainsi se développe tout un ensemble d’émotions et de rêveries qui vient se révéler par ses sculptures comme autant d pépites découvertes près des étangs, dans les fosses comblées de bruyères et de genets, captives dans des racines, enfouies dans la tourbe sombre des marais.

La nature est donc au cœur du travail de Borderieux à qui elle offre un large « répertoire de signes qui constitue le fondement d’un système universel et élémentaire de formes et de couleurs », comme le rappelle Jean-François Mozziconacci (ancien conservateur du Petit Palais – musée des Beaux-Arts de Paris).